Top
Image Alt

Retour de Tour du monde : L’expérience d’Alex Vizeo

Retour de Tour du monde : L’expérience d’Alex Vizeo

Pour ceux qui préfèrent écouter plutôt que lire, vous trouverez l’article en fichier audio juste ici :

Alex Vizeo a été pendant plus de 7 ans dans les Top des influenceurs Voyage en France, notamment connu pour ses vidéos qui faisaient découvrir des destinations hors sentiers battus à travers le monde. 

Il a été récompensé plusieurs fois, dont Meilleur blog voyage de l’année (Golden Blog Awards), Meilleur influenceur voyage (Travel d’Or), Meilleure vidéo touristique (Trophée de la vidéo touristique) pour ses vidéos Youtube pleines d’énergie et d’authenticité. 

Il a également présenté plusieurs émissions de télé notamment “Les Mystères de Tintin” sur France 5 et réalisé un film “Premiers pas vers un voyage engagé” aux côtés de son amis vidéaste Loris Monteux. 

Mais alors comment tout cela a t-il commencé ? Par un tour du monde bien sûr !

Pourquoi avoir décidé de faire un tour du monde ? Comment est venue cette idée ?

En fait, j’ai décidé de faire un tour du monde à la suite de deux séjours à l’étranger de six mois. L’un qui été un séjour en tant que garçon au pair, aux Etats-Unis, à Baltimore. L’autre, l’année suivante, six mois en Erasmus, à Valence, en Espagne. C’est à ce moment là que j’ai compris que le monde était différent.

Çà m’a ouvert un champ des possibles, je me suis dit “WOW” ! J’avais l’impression d’être le petit mec du village, qui ne connaissait que son village, qu’une seule façon de penser, toujours les mêmes personnes… Et là je me suis dit “ok, le monde est différent”, pas forcément mieux ni moins bien mais c’est juste différent.

J’ai envie de découvrir toute cette différence, et je me suis dit un jour, je prendrai une année entière pour parcourir le monde et m’immerger là-dedans.

C’est à ce moment là que j’ai compris que le monde était différent.

Quelles étaient tes peurs et appréhensions avant de partir ?

Honnêtement, je n’avais quasiment aucune peur, ni appréhensions avant de partir parce que j’ai tellement attendu que le fait de partir m’obnubilait… Je ne dis pas que c’est ce qu’il faut le faire, moi je pense qu’il faut partir dès qu’on a l’envie, dès qu’on est chargé de peur. Moi j’ai attendu parce qu’il fallait que j’économise aussi, mais c’était devenu tellement une évidence que tu n’as plus peur, t’y vas, tu fonces !

Viendra ce qu’il viendra mais ce sera juste une situation, ce ne sera plus un problème.

La seule appréhension que j’avais peut-être un peu, c’est par rapport à mon matériel, j’avais peur de me faire voler des choses, mais au final ça s’est très bien passé. A partir du moment où tu respectes des règles d’usage, que tu respecterais dans une grande ville, que tu fais bien attention à tes affaires, que tu ne les laisses pas traîner, que tu tentes pas le diable, que tu ne portes pas des objets de façon ostentatoire, il ne t’arrive rien ! Après la faute à pas de chance, ça peut aussi arriver partout !

Si tu avais un conseil à donner concernant l’organisation d’un Tour du monde ?

Moi ce que je conseille c’est faire une liste de pays qui fait rêver, qu’on a vraiment envie de visiter. Et cette liste, ensuite, on va aller chercher les saisons idéales, souvent c’est entre 3 et 5 mois une saison idéale pour visiter un pays. En fait, on va classer les pays par saison idéale, ce qui va permettre de dessiner un itinéraire.

C’est quand même plus sympa de visiter l’Asie quand ce n’est pas la période des moussons, ça évite qu’il pleuvent 4 à 5 litres de flotte par jour sur le coin de la tête ! Donc l’idée c’est de se dire “ok, il y a tous ces pays là que je veux faire et je vais les classer par période” et ça va naturellement dessiner un itinéraire pour surfer sur cette saison idéale !

Un mot sur ton budget ?

Alors mon tour du monde m’a coûté 14 000€ et des poussières tout compris, on va dire 15 000€ et c’est ce que j’avais prévu. J’avais vraiment prévu un budget de 15 000 avec les billets d’avions, les visas, évidemment les hébergements, les déplacements, la nourriture … C’est largement suffisant pour moi. En fait, ce qu’il faut comprendre c’est que moi je vivais vraiment simplement. Je prenais des hébergements pas chers, des auberges de jeunesses, je me déplaçais avec les transports locaux, mais quand il y avait quelque chose qui me faisait rêver, qui me donnait vraiment envie, j’y allais !

Je ne me mettais pas de limites, je me disais “ok ça c’est vraiment un truc que je veux faire, c’est peut-être 100 balles ou 150 balles mais j’ai traversé la planète pour ça, je me le paye !“. Par contre, après j’allais mangé pour 3 balles. Mais cette façon de voyager, elle te permet vraiment de te faire très très kiffer !

Après, ce qui souvent coûte plus ou moins cher, là ou tu peux économiser, ce sont les hébergements et la nourriture. C’est ça qui va déterminer ton budget : si tu prends un café 4 ou 8 balles au Starbucks, ça te coûtera forcément plus cher que si tu manges dans les petits “boui-boui” locaux.

Quel était ton itinéraire ?

Alors, j’ai commencé en janvier et j’ai fait : Birmanie, Thaïlande, Laos, Chine, Mongolie, Bali, Papouasie, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, rapidement Chili, Argentine, Brésil et ensuite Bolivie, Pérou, Colombie, en 12 mois.

Raconte moi ton plus beau souvenir.

Evidemment, quand on part autour du monde des “plus beau souvenir”, on en a des centaines, en tout cas quand on le vit à fond ! Mais, en fait, j’ai envie de donner cette anecdote qui m’est arrivé dans les 3-4 premiers jours de ce tour du monde, et je me suis dit “ok, là c’est parti !”. C’est arrivé à Yangon, la capitale du Myanmar (la Birmanie), j’ai été visité le temple de la Paya Shwedagon, qui est un des trucs les plus incroyables que j’ai jamais vu !

En fait, j’ai été parlé à un moine, et ce moine était super gentil, il parlait un peu anglais et il m’a dit “viens, je te fais visiter”. Et il m’a fait visité d’autres temples, il m’a montré les salles de méditation, et on a passé un moment tous les deux, sans qu’il me demande aucun argent ou quoi que ce soit. Je me suis dit quand tu te laisses bercé, quand t’y vas au feeling, quand tu ne vois pas le mal partout, sans être non plus le candide du village, mais quand tu te laisses porté par ton instinct et que tu fais les choses avec le cœur, il y a plein de belles rencontres, tout se passe toujours bien ! Focus-toi sur ce qui est important, ce qui est bien, fais les choses bien de ton côté pour être un bon voyageur respectueux, dans une belle énergie et tu attireras que des belles choses ! Et ce moment avec ce moine, ça a tracé une ligne, un chemin qui ne s’est jamais arrêté pendant les douze mois de ce tour du monde.

Quand tu te laisses bercé, porté par ton instinct et que tu fais les choses avec le cœur, il y a plein de belles rencontres, tout se passe toujours bien !

Raconte moi ta plus belle rencontre.

Je crois qu’une de mes plus belles rencontres, parce qu’encore une fois il y en a des centaines dans ce genre d’aventure. C’est une espagnole avec qui j’ai passé à peine un journée. En fait, cette personne était épileptique, elle devait prendre des tonnes de cachets à la base et ne jamais s’éloigner de chez elle. C’était son quotidien. Sauf que là, elle est partie, toute seule, à l’autre bout du monde, elle a pris ses cachets pour 6 mois. Elle a demandé une ordonnance à son médecin qui au début ne voulait pas le faire parce que normalement elle devait toujours sortir accompagnée, même autour de chez elle.

Elle a dit “FUCK IT”, c’est pas ma vie ! Elle avait toujours le sourire et elle me disait qu’elle ne s’était jamais sentie aussi bien, que finalement ses crises elle en avait quasiment plus, entre les médicaments et le fait de se sentir bien. Et cette personne elle m’a donné une vraie leçon de vie : comment ça pourrait être dur de partir réaliser mes rêves quand j’ai tout pour moi ? Mes deux bras, mes deux jambes, pas de handicap, pas de maladie… Et que elle malgré tout, elle en profite autant que moi, voire plus, parce qu’elle sait le prix à payer. C’est un exemple magnifique !

Comment ça pourrait être dur de partir réaliser mes rêves quand j’ai tout pour moi ?

Raconte moi une anecdote drôle et inavouable.

Un jour, j’étais en Mongolie, dans la steppe, pendant mon trek à cheval avec mon guide, c’est arrivé plusieurs fois que, quand tu croises une yourte, tu vas te balader, tu vas prendre un thé … Je rentre dans la yourte et j’avais acheté la tenue traditionnelle mongole avec le del, cet espèce de grand manteau qui descend en dessous du genou, avec les bottes, les gants, le chapeau… En fait, les mongoles évaluent les choses avec leur doigts, du pouce jusqu’au petit doigt, un pouce c’est bien, un petit doigt c’est top, c’est un système avec les doigts qui représente une échelle de valeurs.

Au début, ils étaient super étonnés de me voir habiller en del et y a une dame qui commence à me faire “ça super” avec son pouce et par contre elle regarde mes bottes et elle me fait un gros doigt d’honneur. Je me suis dit “mais pourquoi elle fait ça ?”, elle me sourit et elle me fait un gros doigt d’honneur… En fait, j’ai compris après que ça voulait dire que mes bottes n’étaient pas folles quoi, elles étaient au milieu, pas terribles.

Mais au début, je peux t’assurer que ça fait bizarre de te prendre un gros doigt d’honneur de quelqu’un qui sourit, en plein milieu de la steppe, comme ça.

Une phrase pour décrire ton expérience ?

” Si tu fais ce que tu as toujours fait, tu continueras d’obtenir ce que tu as toujours obtenu”

Une leçon apprise pendant ce tour du monde ?

Dans ce tour du monde, j’ai surtout appris que l’homme n’était pas foncièrement mauvais comme je le pensais, après avoir vécu toute ma vie en ville. En fait, l’homme est fondamentalement bon, c’est la densité de population et la société qui le rend mauvais. Plus tu t’éloignes dans des coins paumés, plus chacun à son espace de vie et on est pas perverti par les distractions et les vices de la ville, les gens sont foncièrement gentils et veulent t’aider, ils sont bons.

Une chose que ton “moi” après tour du monde aimerait dire à ton “moi” avant tour du monde ?

Pars plus tôt, pars maintenant, pars tout de suite ! N’attends pas !

Avec ton expérience, quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un homme qui souhaiterait faire un tour du monde ?

Si tu es un homme, que tu as moins de 30 ans, que tu as un passeport français et que tu vis en France : il n’y a aucune raison que tu ne vives pas ça !

C’est tellement un privilège d’avoir un passeport qui t’ouvre toutes les frontières, d’avoir un niveau de vie, qui même s’il est faible en France, te permet, ailleurs, de pouvoir vivre et de faire des choses extraordinaires, il n’y aucune raison de ne pas le faire. Surtout qu’aujourd’hui c’est valorisé de partir à l’aventure, ça va te développer des compétences, t’ouvrir l’esprit, te donner confiance en toi, et de toute façon t’as aucun risque de perdre ce que tu as ici en France…

Tu ne feras qu’obtenir plus parce que tu trouveras plus facilement un travail parce qu’aujourd’hui les recruteurs valorisent beaucoup plus le fait de partir à l’aventure. Au pire si tu n’aimes pas, tu rentres !

Une erreur à ne pas commettre ?

Je dirais, la seule erreur à ne pas commettre en tour du monde et en voyage, c’est l’excès de confiance. Il faut toujours rester humble et suivre les règles de base, parce que souvent quand tu baisses ta garde, tu te dis “c’est bon j’ai rien eu jusque là”, mais c’est parce que tu as appliqué les règles de base. Du coup, quand tu baisses ta garde, tu te fais voler un truc, tu te choppes une maladie parce que tu t’ai pas bien lavé les mains ou parce que tu n’as pas mis de manches longues ou d’anti-moustique. C’est ça qui va te faire te planter, c’est baisser ta garde, un excès de confiance ou un manque d’humilité !

Toujours être humble, avoir un esprit de débutant et une mentalité de gagnant !

Après avoir pousser les gens à réaliser leurs rêves de voyage, Alex a mis aujourd’hui son expérience des réseaux sociaux et de création de contenu au service du Personal Branding en devenant coach et conférencier pour aider les gens à avoir le métier de leur rêve grâce à une e-réputation à la fois puissante et inspirante. 

Poster un commentaire

You don't have permission to register